• Suivre le Ceser sur Dailymotion
  • Suivre le Ceser sur Twitter
  • Contacter le CESER
  • publcation

Réflexions, avis et propositions pour l’avenir de la région

Date de parution : 18 mars 2016

Conférence de presse : L'avenir de la pêche maritime en Pays de la Loire

 

 

Le CESER a organisé une conférence de Presse en présence de :

 

  • Madame Elisabeth FESSART, rapporteur de l’étude « La pêche maritime en Pays de la Loire. Pour préparer l’avenir »
  • Monsieur Philippe BOURDAUD, Président de la Commission Economie-Emploi-Recherche-Innovation" du CESER
  • Monsieur Edouard DATTIN, membre de la commission "Economie-Emploi-Recherche-Innovation" du CESER
  • Monsieur José JOUNEAU, président du Comité régional des pêches maritimes (COREPEM) des Pays de la Loire

 

 pour présenter le rapport du CESER « La pêche maritime en Pays de la Loire. Pour préparer l’avenir ».

 

Communiqué de presse :

 

La pêche maritime en Pays de la Loire : pour préparer l’avenir
La Région doit s'imposer comme un acteur de la pêche.

 

Ce travail vise à cerner les atouts et les faiblesses de la « pêche artisanale », afin de préserver son existence et donner quelques pistes d’actions essentielles pour assurer son avenir au cœur de la Croissance bleue. Dans ce cadre, le CESER a mené une trentaine d'auditions auprès de professionnels de la filière et de responsables de structures.


Les atouts et faiblesse de la filière pêche en Pays de la Loire
La filière pêche est une activité structurante, créatrice de richesses et d’emplois grâce à une grande diversité régionale des espèces et des techniques et à une ouverture des marchés et des politiques d’innovation avec notamment des démarcations de produits.
En revanche, la forte dépendance aux quotas et les contraintes réglementaires comme le manque de visibilité et l'irrégularité des apports pèsent sur un secteur dont les navires vieillissent. La multiplicité des sites d’achats en région au regard du nombre d’acheteurs impacte également le coût des infrastructures portuaires. Et de nouveaux usages (EMR) freinent l’accès à la ressource.


Les orientations du CESER
- Soutenir les professionnels passe par la valorisation des produits de la pêche, la création d'une boîte à outils financiers pour accompagner le renouvellement de la flotte des bateaux de pêche. Un soutien aux écoles et à l’apprentissage participerait aussi à l’attractivité des métiers de la mer. La création d’une interprofession structurerait la filière.
- Amplifier Recherche Développement et innovation sur plusieurs axes :
La recherche universitaire et l’IFREMER concourent à mieux connaître le milieu marin, pour préserver la qualité de l’eau, la biodiversité et maîtriser l’état des stocks halieutiques. Les initiatives des écoles d’ingénieurs, de l’Université et des pôles de compétitivité visent à développer nouveaux matériaux et techniques pour réduire les coûts énergétiques et les rejets polluants et une meilleure sélectivité des engins de pêche.
- Mettre en place une gouvernance territoriale forte et lisible
La Région doit s'imposer comme un acteur de la pêche par une représentation régionale forte et lisible avec un élu référent en charge des actions de coordination de la filière pour fédérer les acteurs de l’économie maritime. Les coopérations interrégionales avec la Région Bretagne et les structures telles que SMIDAP, AGLIA, etc. devraient être valorisées.
- Modifier la représentation du secteur aux niveaux national et européen
La mise en œuvre de quotas pluriannuels de certaines espèces, s’appuyant notamment sur les travaux des scientifiques, redonnerait de la visibilité économique aux professionnels de la pêche. Il conviendrait d'imposer les mêmes règles et obligations à tous les pêcheurs des pays européens concernés.

 

Les Pays de la Loire : 2e région après la Bretagne pour la pêche maritime


• En 2014, 129 navires de pêche en Loire-Atlantique et 229 navires en Vendée
• 213 marins pêcheurs (512 en 44 et 701 en 85)
• En 2014, 14 463 tonnes de poissons débarquées dans les 4 criées de Vendée, soit 63 M€ de CA, 11 500 tonnes débarquées dans les 2 criées de Loire-Atlantique, soit 35 M€ de CA
• 750 emplois indirects dans le secteur portuaire et 1 200 emplois induits.

 

 

 



Contactez-nous !

une question, un projet, une commande papier de nos études & publications...

Nom*
Entrée non valide

Prénom*
Entrée non valide

Adresse*
Entrée non valide

Ville*
Entrée non valide

Code Postal*
Entrée non valide

Email*
Entrée non valide

Téléphone
Entrée non valide

Fonction
Entrée non valide

Objet
Entrée non valide

Message*
Entrée non valide

Entrée non valide

Création site internet : Agence web Images Créations