• Suivre le Ceser sur Dailymotion
  • Suivre le Ceser sur Twitter
  • Contacter le CESER
  • publcation

Réflexions, avis et propositions pour l’avenir de la région

Date de parution : 12 octobre 1991

La dépendance des personnes âgées (octobre 1991)

L'objectif de ce rapport n'est pas de faire une étude exhaustive des problèmes du vieillissement et de ses conséquences sociales et financières mais de permettre au groupe socio-professionnel que représente le C.E.S.R. de réfléchir et

d'émettre un avis.

 

Il serait plus humain et social de dire qu'il convient de s'en occuper. Le grand âge est un risque de dépendance dont un essai de définition sera fait dans ce rapport. Quelle que soit la prévention individuelle ou collective, quelle que soit la meilleure formation gérontologique des médicaux et para médicaux, il ne paraît pas possible que certains d'entre nous n'aient pas besoin en fin de vie d'une assistance plus ou moins importante soit en hébergement, soit à domicile. On évalue actuellement,en France, à450.000 le nombre de personnes âgées ayant perdu toute autonomie et de 700.000 à 1,5 million celles qui ont besoin d'une assistance.

 

Face aux conditions de santé et de validité du grand âge, nos structures actuelles ne constituent pas une réponse satisfaisante aux problèmes soulevés. Les responsables tant d'association de maintien à domicile, que de direction d'établissement se disent préoccupés.

 

Les projets, les statuts doivent être repensés : architecture, implantation, taille, prise en charge sociale et financière, problèmes de redéfinition de la médicalisation, effectif en personnel et qualification, formation.

 

Les problèmes de personnel, cadres de direction et exécutants sont plus sérieux que l'on imagine. On pense essentiellement aux effectifs et à la formation, mais il y a aussi les motivations et le vécu du travail : les aspects relationnels avec les personnes âgées ne sont pas simples, s'il faut former et qualifier les personnels, il faut aussi rapidement penser à l'évolution de leur carrière, penser à des rotations nécessaires. La confrontation avec des "fins de vie" ne peut être indéfiniment supportée.

 

Devant ce problème de société dont nous allons esquisser quelques points, l'Etat et toutes les collectivités locales sont parties prenantes : chacun à sa place, selon sa compétence mais en partenariat. Nous en ferons l'objet de notre conclusion.

Contactez-nous !

une question, un projet, une commande papier de nos études & publications...

Nom*
Entrée non valide

Prénom*
Entrée non valide

Adresse*
Entrée non valide

Ville*
Entrée non valide

Code Postal*
Entrée non valide

Email*
Entrée non valide

Téléphone
Entrée non valide

Fonction
Entrée non valide

Objet
Entrée non valide

Message*
Entrée non valide

Entrée non valide

Création site internet : Agence web Images Créations