• Suivre le Ceser sur Dailymotion
  • Suivre le Ceser sur Twitter
  • Contacter le CESER
  • publcation

Réflexions, avis et propositions pour l’avenir de la région

Date de parution : 01 décembre 2006

Y voir clair pour choisir sa voie (déc 2006)

L'aventure vers la vie active provoque à la fois inquiétude et enthousiasme chez les jeunes. S'ils doivent prendre leur avenir en main, ils ont aussi besoin d'être accompagnés, sans toutefois être enfermés. La connaissance de leur destination, le monde du travail, pourra s'acquérir au travers d'expériences concrètes, comme des stages.

 

Par ailleurs, ils doivent se munir du minimum vital, en termes de culture générale et de qualification, pour s'adapter aux changements d'itinéraires et aux diverses vicissitudes du voyage. Enfin, ils ont besoin de se repérer sur un chemin parfois ardu.

La rencontre avec des adultes informés des méandres de la démarche de l'orientation ainsi que les conseils personnalisés des différents services de l'orientation travaillant de concert est dans ce cas primordiale.

 

 

Le chemin vers la vie active

Découvrir sa destination : une carte et une boussole

Les jeunes, dans leur grande majorité, n'ont une idée encore floue de ce qu'ils voudraient faire de leur avenir. Ils ont besoin de faire des travaux pratiques pour découvrir leur destination : le monde du travail et ceux qui y vivent. Savoir où l'on va est fondamental pour construire un projet de vie. C'est pourquoi une meilleure intelligence entre le monde de la formation et le monde du travail s'impose. S'exercer à l'autonomie, aux choix, acquérir des compétences transversales, permettent également de se projeter et de démystifier la démarche d'orientation. C'est tout l'objet de l'éducation à l'orientation. Si les acteurs en approuvent le principe, ils s'enlisent dans sa mise en oeuvre : il est donc impératif de procéder différemment. Il est indispensable de conforter le rôle prépondérant des familles, qui peinent parfois à accompagner leur enfant sur le chemin de l'orientation, et des professeurs principaux, dont la bonne volonté est souvent limitée par des connaissances insuffisantes en la matière.

 

Le minimum vital : un bagage et un billet

Certains jeunes sont trop démunis de moyens culturels, sociaux et parfois financiers pour pouvoir rêver et envisager leur avenir. Ils ont besoin d'un accompagnement spécifique et ciblé, leur permettant d'acquérir les savoirs fondamentaux. Un niveau élevé de formation et de qualification est une condition à la réussite d'un projet, quel qu'il soit. Aussi les politiques éducatives doivent-elles prendre en compte deux logiques : permettre à chaque jeune ligérien de poursuivre ses études aussi loin qu'il le souhaite, et porter une attention particulière à tous ceux qui rencontrent des difficultés dans leur parcours afin de prévenir les ruptures.

 

Refonder l'orientation

Il est désormais impératif que les multiples structures assurant un service d'information et d'orientation travaillent autrement, c'est-à-dire ensemble, à travers des objectifs partagés, précis et mesurables. Une véritable politique régionale d'information et d'orientation doit voir le jour, en co-pilotage entre la Région et l'Etat, dans un objectif d'efficacité.

Cette étude constitue le chapitre 4 de la publication "A vous de jouer !".

 

Contactez-nous !

une question, un projet, une commande papier de nos études & publications...

Nom*
Entrée non valide

Prénom*
Entrée non valide

Adresse*
Entrée non valide

Ville*
Entrée non valide

Code Postal*
Entrée non valide

Email*
Entrée non valide

Téléphone
Entrée non valide

Fonction
Entrée non valide

Objet
Entrée non valide

Message*
Entrée non valide

Entrée non valide

Création site internet : Agence web Images Créations