En France, depuis la seconde moitié du XIXème siècle, la surface de la forêt a considérablement augmenté. Mais, les haies et les arbres dans les villes ont eu plutôt tendance à disparaitre. Ils sont par ailleurs victimes de l’augmentation des températures et des périodes de déficit hydrique. Or, l’arbre est un facteur important pour le ralentissement du cycle de l’eau, la captation du carbone disponible dans l’air, la reconquête de la biodiversité ou la lutte contre les effets négatifs des périodes de canicule. C’est dans ce contexte que le CESER à travers une contribution qu’elle rendra mi 2021, souhaite analyser les enjeux et faire des propositions liées à la place et au rôle de l’arbre dans notre société.