Les études scientifiques nous conduisent à remettre l’arbre sous toutes ses formes (forêt, haie, isolé…) au cœur des initiatives qui participeront à limiter les conséquences de l’évolution du climat dans notre région comme partout en France. Devant crette urgence environnementale, le CESER souhaite alerter sur les enjeux globaux liés au ralentissement du cycle de l’eau et à la nécessité d’agir, à la reconquête de la biodiversité liée aux haies et aux arbres et à la compensation des effets du réchauffement climatique. A travers une nouvelle étude, le CESER ambitionne de redonner sa place à l’arbre en restructurant le parcellaire bocager, en accompagnant l’arbre au cœur de la ville et en soutenant l’agroforesterie.

– L’étude sera disponible en 2021 –