• Suivre le Ceser sur Dailymotion
  • Suivre le Ceser sur Twitter
  • Contacter le CESER
  • publcation

Réflexions, avis et propositions pour l’avenir de la région

Date de parution : 02 avril 2012

Quel avenir pour la filière ostréicole dans les régions de la façade atlantique française ? (avril 2012)

Activité économique et emblématique de l’économie du littoral, l’ostréiculture fait face aujourd’hui à de nombreux défis, aggravés depuis 2008 par un phénomène de mortalité des jeunes huîtres creuses.  Pour mieux comprendre ces enjeux, les CESER de l’Atlantique ont réalisé un rapport qui appréhende les caractéristiques et le poids socio-économique de cette activité, mais aussi formule des préconisations.


Une richesse française
L'ostréiculture française occupe la 4e place de la production derrière la Chine, le Japon et la Corée, et 90% de la production européenne. Les régions atlantiques représentaient à elles seules, et 87% de la valeur (298,8 millions d’euros), de ces ventes d’huîtres pour la consommation.


Une activité très dépendante de son environnement
La qualité des eaux côtières est une composante incontournable de la production ostréicole. Les atteintes dont elles sont parfois victimes peuvent être à la fois marine et terrestre. Indicateur de la bonne qualité des eaux littorales, intégrateur des atteintes aux écosystèmes, l’ostréiculture est ainsi une activité sentinelle de l’environnement côtier. Si ces enjeux de qualité sanitaire et environnementale, et d’accès à l’espace sont partagés par les autres productions, l’ostréiculture doit de surcroît faire face à une crise majeure, liée au phénomène de mortalité des jeunes huîtres creuses observé depuis 2008 (entre 15 et 90%). En 2011, ce phénomène s’est répété pour la quatrième année consécutive.


Les préconisations des CESER de l’Atlantique :

  • Pérenniser le potentiel du secteur face à la crise. A court terme, il est urgent de préserver le potentiel productif dans le temps et encourager la mise en place d'un dispositif de traçabilité et de contrôle du naissain
  • Mieux coordonner la recherche et l’appui technique pour répondre aux besoins de la filière
  • Répondre aux enjeux environnementaux et sanitaires. Assurer l’approvisionnement qualitatif et quantitatif en eau douce des concessions et claires ostréicoles et Garantir l’accès à l’espace sur le littoral et rechercher la complémentarité avec d’autres activités et usages.
  • Améliorer la visibilité de la filière. Cela exige de mieux connaître la structure socio-économique et spatiale de la filière, et de valoriser les services sociétaux et écosystémiques rendus par le secteur, ainsi que les  métiers et les savoir-faire.
  • Coordonner les interventions entre les collectivités locales et en leur sein


La problématique ostréicole pose la question des conflits d’usage sur le littoral et met en jeu la complexité des relations entre populations, activités industrielles et touristiques, et territoires en zone côtière. Ce sera l’objet de la prochaine contribution commune des CESER de l’Atlantique.

 

Contactez-nous !

une question, un projet, une commande papier de nos études & publications...

Nom*
Entrée non valide

Prénom*
Entrée non valide

Adresse*
Entrée non valide

Ville*
Entrée non valide

Code Postal*
Entrée non valide

Email*
Entrée non valide

Téléphone
Entrée non valide

Fonction
Entrée non valide

Objet
Entrée non valide

Message*
Entrée non valide

Entrée non valide

Création site internet : Agence web Images Créations