• Suivre le Ceser sur Dailymotion
  • Suivre le Ceser sur Twitter
  • Contacter le CESER
  • publcation

Réflexions, avis et propositions pour l’avenir de la région

Date de parution : 27 avril 2007

L'évolution de la structure du pouvoir d'achat des ménages dans les Pays de la Loire (avril 2007)

La question du pouvoir d'achat occupe une place croissante dans le débat public. Par delà les jugements hâtifs et les interprétations schématiques, le CESR a tenté de mettre à jour les multiples facteurs qui exercent une influence sur la perception de l'inflation. Dans un contexte marqué par le poids croissant qu'occupent le logement et le transport dans le budget des ménages, il a tenu à faire oeuvre pédagogique et formuler, à partir de quelques observations simples, un certain nombre d'hypothèses sur les évolutions du coût de la vie en région. Aux statisticiens de s'en emparer pour y apporter les réponses locales et individualisées qui font aujourd'hui défaut.

 

La notion de pouvoir d'achat est complexe et fait débat. Cependant, il convient d'éviter les interprétations schématiques.

Contrairement à la perception qu'en ont les ménages, le pouvoir d'achat ne diminue pas mais progresse plus lentement depuis quelques années, dans un contexte de faible inflation. Les raisons de cet écart entre inflation réelle et inflation perçue font débat.

 

Les sept facteurs suivants peuvent l'expliquer :

  • L'indice des prix mesure mal les "effets qualité" des choix de consommation
  • Le contexte démographique a évolué
  • Les salaires progressent moins vite
  • Le poids des dépenses contraintes limite le "reste à vivre" et il est mal pris en compte dans le traditionnel "panier de la ménagère"
  • Le comportement des consommateurs a changé
  • Le passage à l'Euro a eu un effet d'aubaine et les comparaisons Francs- Euros n'intègrent pas l'inflation
  • Certains prix des biens de consommation courante ont "explosé"...

 

Pour aller au-delà du "panier de la ménagère", et afin de mesurer l'évolution du pouvoir d'achat individualisé, l'INSEE s'est doté d'un nouvel outil : les paniers de biens "catégoriels", définis selon 8 variables : l'âge, la taille de l'agglomération, la catégorie socioprofessionnelle, le revenu, la taille du ménage (revenu par unité de consommation), le type du ménage, le statut d'occupation du logement, la zone de résidence géographique.

 

Au niveau national l'analyse de ces variables apporte quelques enseignements importants :

  • A titre d'exemple, les plus de 75 ans et les jeunes ont eu depuis 2000, des paniers de biens plus inflationnistes que la moyenne, du fait notamment du poste logement. Le panier des habitants des communes rurales a été plus inflationniste que celui des zones urbaines, du fait du coût des carburants. Le panier des ouvriers a été marqué, par l'envolée du prix du tabac.
  • Tabac et logement ont davantage impacté les ménages les moins favorisés. Le coût du logement a davantage pesé pour les célibataires que pour les couples avec enfants…Et les locataires ont naturellement été plus marqués par l'envolée des loyers que les propriétaires

Concernant les Pays de la Loire, les particularismes régionaux susceptibles d'avoir un impact sur l'évolution structurelle du pouvoir d'achat sont :

  • Des salaires plus faibles que la moyenne nationale (hors Ile-de-France) liés à la structure ouvrière de la population active et à une tertiarisation qui ne va pas nécessairement dans le sens de revenus du travail plus importants (part du temps partiel, faiblesse des qualifications et des salaires dans les services à la personne notamment) ;
  • Une fécondité record qui aboutit mécaniquement à une diminution du niveau de vie individuel ;
  • Une attirance pour la propriété qui a une influence sur la structure du poste logement (plus forte sensibilité au prix du fuel et du gaz, par exemple) ;
  • Un maillage territorial équilibré qui influence le poste transports, la dispersion de l'habitat entraînant toujours un recours important à l'automobile dans les trajets domicile- travail et donc une sensibilité aux prix des carburants.

Cependant, il n'est pas possible d'affirmer, de manière raisonnable, qu'il est ou non, plus cher d'habiter dans les Pays de la Loire que dans d'autres régions françaises. Trop de paramètres doivent être pris en considération pour qu'il soit possible de parler de l'évolution du pouvoir d'achat au niveau d'une région comme les Pays de la Loire. Car le pouvoir d'achat est d'abord une question d'ordre individuel.

Contactez-nous !

une question, un projet, une commande papier de nos études & publications...

Nom*
Entrée non valide

Prénom*
Entrée non valide

Adresse*
Entrée non valide

Ville*
Entrée non valide

Code Postal*
Entrée non valide

Email*
Entrée non valide

Téléphone
Entrée non valide

Fonction
Entrée non valide

Objet
Entrée non valide

Message*
Entrée non valide

Entrée non valide

Création site internet : Agence web Images Créations